Moi et ma Nintendo DS

Depuis que j’ai mon jouet, non seulement je passe un temps fou dessus, mais en plus je me fais plein d’amis. Je passe pour une fille fun (surtout quand tu la pretes à tes potes pour qu’ils testent le programme d’entrainement cérébral pour s’apercevoir qu’ils ont un cerveau atteint d’Alzheimer). Et aller comprendre dans les soirées, ça finit toujours à un moment ou un autre par une poignée de fondus qui jouent en réseau avec leur DS, et ce quelque soit leurs âges. Oui, on passe pour des associaux :)…

Bref, pour ceux qui ont rejoint le mouvement comme lui, ou mes parents à priori dans pas longtemps, quelques bonnes adresses autres que le site du constructeur…

Si vous êtes sur Paris, ne cherchez plus, de nombreux joueurs se retrouvent très réguliérement grâce à l’initiative du blog DSinParis. Les rendez vous alternent entre les quais de Seine et le parc de Bercy. Je me maudis de ne pas y être allé hier soir (mais bon, retour de la coloc oblige, je ne peux pas tout faire) : une personne de Nintendo est descendue sur les quais pour distribuer les nouveaux modèles de Nitendo DS Rose aux joueuses. Selon mes sources, il semble que les filles aient été beaucoup moins nombreuses que d’habitude, je propose donc à cette bonne âme de revenir quand je serais présente :) (oui, oui, je n’ai peur de rien).

 

Autre site que j’aime beaucoup c’est DStouch.com, un site tout en bleu et en rose (parité quand tu nous tiens) dédié donc aux jeux sur la DS. On trouve tout ce qu’il faut : News, tests, previews… Bref, je vous le conseille!

 

Il existe d’autres sites, c’est bien sûr une liste non exhaustive; mais vous aurez compris que ceux là, je les aime bien.

Bon c’est pas tout ça, mais ce soir, je complète encore ma collec’ de jeux. Pour moi, le débat PSP/DS n’a pas même plus lieu d’être :)

Des cosmétiques plus "transparents" dans leurs compositions

Pour ceux qui me connaissent un peu, ils savent que je suis un peu réfractaire à me m’étaler du pétrole sur le visage tous les matins (bon, je caricature, mais c’est un peu ça quand même).

Pour celles qui comme moi, aiment et apprécient les cosmétos bios, je vais vous apprendre une bien bonne nouvelle que je viens de lire sur le site de Libération (l’article en entier en cliquant ici).

 » Jusqu’à présent, la seule obligation pour les fabricants se résumait à indiquer sur l’emballage du produit la liste des ingrédients utilisés par ordre de poids décroissant.
Désormais, ils seront également obligés de répondre à toute demande de renseignements téléphonique, écrite ou sur Internet sur les effets indésirables, comme les réactions allergiques. »

« Les effets indésirables seront rendus publics – on entend par ce terme un « effet négatif sur la santé humaine qui résulte d’un usage normal ou raisonnable d’un produit cosmétique » -, comme les effets allergiques, l’acné cosmétique, les effets phototoxiques, la photosensibilité ou les démangeaisons.
Lorsqu’une substance « dangereuse » – explosive, oxydante, aisément inflammable, toxique, nocive, corrosive ou irritante – entre dans la composition d’un produit, cela devra être connu. »

Cela me rassure un peu puisque le projet de loi européen REACH est un ersatz de ce qu’il aurait du être au début (merci les lobbys des industries chimiques…) Ce qui me rassure moins ce sont les substances « dangereuses » dans certains cosmétos. En tout cas, y’a encore du chemin…

Crumble de courgettes aux pignons de pin

Dans les magazines féminins, il m’arrive de tomber sur des recettes vraiment alléchantes et qui n’ont pas l’air compliquées à faire. Dans ce cas, je me dis, je vais essayer, on verra bien ce que ça donne.

Dans le Glamour du mois de septembre (oui, oui, je lis Glamour), je suis tombée sur la recette du Crumble de courgettes aux pignons de pin. J’aime la courgette, et j’aime les pignons de pin, cela ne peut être que bon non? (on évitera ce type de raccourcis avec du chocolat et du roquefort par exemple)…

J’ai donc testé cette recette auprès d’un public captif et sans défense habitué à mes essais culinaires : mes parents, mon frère et ma belle soeur ( mon autre petit frère étant dans une phase d’allergie à tout ce qui est vert, on l’a laissé tranquille) et mon cher et tendre. Cette recette a été bien reçue puisqu’ils se sont tous resservis!

Recette testée et approuvée par 6 personnes

Alors à la louche, parce que je ne me souviens plus trop.

Pour 6 personnes :

4 courgettes
60 g de pignon de pain (soit un paquet dans le marché)
70g de parmesan rapé (un paquet aussi, c’est pratique)
2 cuilleres à soupe de farine
70g de beurre
et un chouille d’huile d’olive pour la poele

Dans une poele, on fait revenir les courgettes découpées en rondelles avec un peu d’huile d’olive (là, c’est selon les gouts de chacun, dans la recette ils conseillent de les mettre 5 minutes dans la poele, moi je les laisse au moins 20 minutes, je ne les aime pas croquantes).
Dans un bol, on écrase à la fourchette : le beurre ramoli, les 70g de parmesan rapé, les pignons de pain grossièrement hachés, la farine.

On met les courgettes dans un plat qui va au four, on émiette la préparation au dessus et on enfourne 15-20 minutes th° 6-7 jsuqu’à ce que ce soit doré…

et voilà!!

Bon appétit bien sûr :)

Mes prochaines attentes cinématographiques

Tout comme je consomme du livre, ou de la musique, ma rentrée sera une grosse boulimie cinématographique…

Dans l’ordre (ou pas), j’ai envie de voir (vous pouvez cliquer sur le titre des films) :

La science des rêves, Nausicaa de la vallée du vent, Le vent se lève, Je vais bien ne t’en fais pas, Little Miss Sunshine, Président, La méthode

Le premier parce que j’ai aimé Human Nature et The Eternal sunshine of the spotless mind.

Nausicaa, ben c’est Miyazaki, c’est donc sans appel, et j’ai le manga (dessiné sur papier, pas le dessin animé) à la maison et que je trouve ça tout bonnement magnifique. L’écologie et la recherche d’une existence en harmonie avec la nature sur fond de guerres féodales, ça me plaït assez.

Le vent se lève c’est parce que c’est Ken Loach et qu’il a eu une palme d’or à Cannes, mais je me tâte un peu, j’ai peur de m’ennuyer…

Je vais bien ne t’en fais pas, c’est parce qu’il y a Julien Boisselier et que j’adooore cet acteur quand il fait autre chose que le séducteur.

Little Miss Sunshine, c’est le Road Movie déjanté qui devrait me faire marrer.

Président, c’est Dupontel en version 5ème république…

Et la méthode, c’est juste pour mon côté midinette et Eduardo Noriega (rhaaa lovely)….

De toute façon si j’arrive à voir tout ça, je vous donnerais mon avis…

J’aime l’art urbain

Pour inaugurer une nouvelle catégorie un peu poubelle mais qui touche surtout au visuel, je voulais parler d’un truc que j’aime beaucoup c’est l’Art Urbain.

Je définis l’Art Urbain comme étant une occupation temporaire ou non d’un lieu public par un ou des artistes. ça peut être des graphs, des collages, des photos, etc…

Il y a eu une période ou je mettais souvent en ligne les visuels que je trouvais dans la rue en ligne et qui me plaisaient. Je ne sais pas pourquoi j’ai perdu cette très bonne habitude. Parce que ce n’est pas pour dire mais Paris est un champ d’expérimentation continuel en ce qui concerne le graphisme à l’air libre. Et comme moi j’aime ce qui est beau (de mon point de vue bien sur, tout est subjectif) à Paris, je suis heureuse…

C’est d’ailleurs grâce à la rue que j’ai connu André et les Mr A au longues jambes, Fafi et ses fafinettes, Keffer, MissTic et ses femmes aux messages ambigus, John Hamon et son autoportrait qui envahit la ville, le chat jaune et son éternel sourire, les jolies couleurs des Space Invaders ou encore des « Ou est Charlie » grandeur nature et j’en passe… Donc, de temps à autre, si vous voyez des photos bizarres, c’est normal, ne vous inquiétez pas :)