Ancienne génération?

Je dois appartenir à une génération qui n’est déjà plus dans la course, complétement has been et qui refuse certains codes d’aujourd’hui.

Parce que j’ai beaucoup de mal avec les articles des magazines de fille ou il faudrait presque revendiquer d’avoir un god, ou un vibro sans quoi tu passes pour une vieille sainte nitouche. On peut avoir une sexualité complétement débridée sans forcément vouloir le partager avec la terre entière. De mon point de vue, ce genre d’information fait complétement parti de ton intimité et c’est le genre de truc que tu partages avec ton partenaire et c’est tout.

Je trouve ça complétement faux, cette hypocrisie d’un sexe vulgarisé, ces messages de  » porno chic », et ce qui au final n’est qu’une profonde misère sexuelle.

Parce que quand je vois qu’aujourd’hui certains jeunes s’éduquent à coup de gonzo (dans les banlieues, c’est d’une tristesse et quand t’entends une minette de 16 ans qui demande si on peut tomber enceinte en buvant un verre de sperme, ça t’afflige), que les filles ne savent plus ce que c’est que le désir et que celui-ci ne leur ai jamais appartenu non plus, qu’on te foute une putain de pression sur tes galipettes et que limite si tu ne fous pas la tête de la nana dans les chiottes pendant que tu la tronches c’est pas normal, moi, ça me révolte.

Et d’ailleurs quand j’avais regardé le documentaire sur Arte, j’avais été estomaqué par la réponse de cette demoiselle. WTF?

Alors même si il semblerait qu’elle ait avoué en avoir rajouté et grossi le trait en parlant crument, au final, ce qu’elle dit est aussi vécu par d’autres minettes de son âge. Et la prochaine génération, je n’y pense même pas…

Ce qui m’agace, c’est qu’aujourd’hui, il y a une sorte de norme dans le cul qui s’installe. Du type, si t’as pas essayé ça, tu n’iras nul part ma pauvre chérie. Et ben, ça, ça me soule. Parce qu’au final, les gens font des choses parce qu’il faut le faire et pas parce qu’on a envie de le faire.

Merde, je crois que si j’étais née dans les années 70 aux USA, j’aurais sans doute jamais tenu ce discours. Je suis pour la saine curiosité et pas l’obligation sociétale.

Sur ce, je vais aller regarder Midi les zouzous, ça me calmera tiens…

(ce post est issu d’une réaction épidermique et n’est pas sponsorisé par Arte)

Shephard Fairey alias Obey…

Depuis que je me promène à Paris, j’ai vu toutes sortes de choses orner les murs : des tags moches, mais aussi de très beaux collages, des détournements de pub, des pochoirs à la bombe sur le sol… Bref, je suis très réceptive à ce que j’appelle l’art urbain et cette capacité à se réapproprier la ville. Chose qui paraît plus facile à Paris qu’à Berlin. Sans compter que, l’art urbain ne doit pas être une dégradation mais une création artistique dans un milieu donné. Bref, tout ça pour dire que je suis tombée sur une très chouette interview de Shephard Fairey, alias Obey Giant, artiste américain hypraaaaaa connu, qui a crée un chouette poster pour la campagne électorale de Barack Obama.

Il a été interviewé sur current, et ça donne ça :


D’ailleurs, je vous conseille d’aller voir là sur le même site, j’avoue que certains m’ont vraiment fait rire :)