Ancienne génération?

Ma vie, mon blabla
30 octobre 2008 / par / , , , / 18 Commentaires

Je dois appartenir à une génération qui n’est déjà plus dans la course, complétement has been et qui refuse certains codes d’aujourd’hui.

Parce que j’ai beaucoup de mal avec les articles des magazines de fille ou il faudrait presque revendiquer d’avoir un god, ou un vibro sans quoi tu passes pour une vieille sainte nitouche. On peut avoir une sexualité complétement débridée sans forcément vouloir le partager avec la terre entière. De mon point de vue, ce genre d’information fait complétement parti de ton intimité et c’est le genre de truc que tu partages avec ton partenaire et c’est tout.

Je trouve ça complétement faux, cette hypocrisie d’un sexe vulgarisé, ces messages de  » porno chic », et ce qui au final n’est qu’une profonde misère sexuelle.

Parce que quand je vois qu’aujourd’hui certains jeunes s’éduquent à coup de gonzo (dans les banlieues, c’est d’une tristesse et quand t’entends une minette de 16 ans qui demande si on peut tomber enceinte en buvant un verre de sperme, ça t’afflige), que les filles ne savent plus ce que c’est que le désir et que celui-ci ne leur ai jamais appartenu non plus, qu’on te foute une putain de pression sur tes galipettes et que limite si tu ne fous pas la tête de la nana dans les chiottes pendant que tu la tronches c’est pas normal, moi, ça me révolte.

Et d’ailleurs quand j’avais regardé le documentaire sur Arte, j’avais été estomaqué par la réponse de cette demoiselle. WTF?

Alors même si il semblerait qu’elle ait avoué en avoir rajouté et grossi le trait en parlant crument, au final, ce qu’elle dit est aussi vécu par d’autres minettes de son âge. Et la prochaine génération, je n’y pense même pas…

Ce qui m’agace, c’est qu’aujourd’hui, il y a une sorte de norme dans le cul qui s’installe. Du type, si t’as pas essayé ça, tu n’iras nul part ma pauvre chérie. Et ben, ça, ça me soule. Parce qu’au final, les gens font des choses parce qu’il faut le faire et pas parce qu’on a envie de le faire.

Merde, je crois que si j’étais née dans les années 70 aux USA, j’aurais sans doute jamais tenu ce discours. Je suis pour la saine curiosité et pas l’obligation sociétale.

Sur ce, je vais aller regarder Midi les zouzous, ça me calmera tiens…

(ce post est issu d’une réaction épidermique et n’est pas sponsorisé par Arte)

Vous aimerez aussi

gateau-pokemon-7
Le gâteau Pokeball de la Maison Damiani
18 septembre 2016
happy-family-liege-flamant-rose-3
Happy family, la jolie boutique de Liège
15 septembre 2016
liege-33
Une journée à Liège
12 septembre 2016

18 Commentaires

  1. Diese dit :

    Très intéressant… Je suis du même avis et suis davantage attiré par le culte du fantasme et du « je le veux là, maintenant » que par l’obligation sociale.

    J’en tiens pour preuve le rapport que le sexe a avec l’amour en ce qui me concerne : Je ne chercherais certainement plus jamais dans ma vie à coucher avec des femmes que je n’aime pas. Aucun intérêt. D’autant plus que les fameuses galipettes et prouesses artistico-gonzo-sexuelles ont pour principal terrain de jeu les « coups-d’un-soir-ou-deux-ou-trois ».

    Moi, je vote pour les prouesses du plaisir à deux, l’envie d’amour, l’envie de faire l’amour; de se faire du bien à deux, sans ménager notre cerveau.

  2. Blandine dit :

    Affligeant.
    Je partage tout à fait ton avis quant à ce coté malsain et malgré tout « trendy ». Elle même se dit « obligée » de faire certains trucs…
    Bref
    Là où j’ai ri c’est dans sa démarche soit disant altruiste, pour donner du plaisir à l’autre… L’humanité ira bien mieux une fois qu’ils auront tous couché avec elle !

  3. TheCélinette dit :

    Ton article résume bien une conversation que j’ai eu dernièrement avec notre expatriée suisse Balbc.

    Déjà parce que je me suis déjà vue dans une soirée me faire traiter de ringarde (pour ne pas dire de coincée) parce que je n’ai pas de vibro. Ben non je préfère un chéri c’est multifonction ça fait l’amour, ça dit l’amour, ça partage des lectures, des coups de coeur, des envies des colères. Et ça ne nécessite pas de piles et comme je suis écolo ça a son poids

    La « trashitude » du reportage d’Arte, se retrouve d’ailleurs sur certains blogs de filles. Et là j’avoue qu’il y a des trucs qui me dépassent. Parce que je pense qu’on peut aimer le sexe sans tomber dans le vulgaire.

  4. Dirsta dit :

    Tout à fait d’accord, ce que j’avais à dire est déjà dans les commentaires suivant … la vraie inquiétudes comme tu le soulignes … : Qu’est ce qui attend la génération future … ? Je pense personnellement à ma soeur de 15 ans …
    Pour finir, j’ai vraiment l’impression qu’il s’agit d’un effet mode, et qu’heureusement certain(e)s ados recoivent encore une bonne éducation et ne veulent pas rentrer dans le stéréotype !!

  5. Maïa dit :

    Tsssk tssk. Ne te laisse pas embarquer par le discours média : les jeunes, ils découvrent le sexe majoritairement avec l’amour, et au même âge que nous à l’époque (lointaine of course). Le drame reste un cas particulier. Un bisou de consolation

  6. Larcenette dit :

    Diese > J’ai eu des périodes ou j’ai pratiqué le sexe pour le sexe. 2 adultes consentants, pas d’obligation, on reprend nos vies. Et moi, quand je suis célibataire, ça me va très bien. Certes, c’est un peu consumériste, mais on ne fait de mal à personne.
    Sinon, oui, avec des sentiments à l’intérieur, c’est bien (sinon mieux) aussi

    Blandine > Je crois qu’en fait elle est « formatée ». Je me demande si certaines pratiques sont comme la possession d’un ‘it-bag’

    Céline > Complétement d’accord. Moi j’aime bien les blogs de cul qui restent dans un « parler vrai » mais qui n’en rajoutent pas trois tonnes. Tant qu’on appelle une bite, une bite, tout va bien

    Dirsta > C’est là ou en tant que parent, grand fère, soeur, tante ou autre, on a un rôle à jouer. Avec mon petit frère, j’essaie de l’informer sans être lourde. Il faut simplement respecter l’évolution de l’enfant/ado. certains sont prêts à entendre certaines choses plus tôt que d’autres. Et puis de toute façon, à un certain moment, ils en entendent des vertes et des pas mûres avec leurs potes, alors bon

    Maïa > mais point de discours média. Je pars du principe que tout le monde fait ce qu’il veut avec son cul. Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas d’impôts ou d’acte de propriété sur mon derrière, j’en fais donc ce que je veux.
    Ce que je n’aime pas, c’est cette impression d’obligation. ça m’agace, c’est comme si tu n’étais plus libre arbitre de tes fantasmes, pulsions, envies, désirs.
    Par exemple, chez toi, ce que j’aime bien c’est que ça fait un peu « J’ai testé pour vous ». On a l’information, on sait que tel truc existe, et ça s’arrête là. Point d’obligation. Et moi ça me va très bien (d’ailleurs, c’est un peu ma « veille cul » si je puis me permettre :))

  7. Cib dit :

    Quoi ? elle veut un labrador ! c’est nul comme chien.

  8. Larcenette dit :

    Cib > ouais, les Jack Russell, c’est mieux (ou les bouledogues français, ou les Carlins ^-^)

  9. spiritsan dit :

    Même combat. quand tu vois que les filles (et les garçons, of course) qui débutent sexuellement sont déjà au courant d’un tas de trucs que normalement tu découvres petit à petit, avec ton corps et qu’en parallèle au dernier sidaction,se sont les mêmes questions/ peurs que dans les années 80, je me dis que, ben, c’est pas ça qu’on voulait faire du point de vu de l’éducation, de la transmission. Je suis très engagée sur cette question (je fais partie d’une asso pour une autre culture sexuelle)

  10. Delphine dit :

    Je te rassure je crois que la majorité des filles sont comme ça.
    Il y a une élite du cul de la femme qui s’exprime, notamment sur le net. En prônant des valeurs que soit disant on devrait toute avoir.
    En osant dire limite que si en 2008 tu n’as pas ces valeurs tu es limite coupable de te faire exploiter par l’homme.
    Le féminisme a ses limites. Il y a beaucoup de valeurs que je defend mais celle de devoir tout faire de mon cul pour être libre et égale à l’homme je ne la partage pas.
    C’est pas un question de jeunesse parce que les grandes prêcheresse de ça sur le net sont loin d’avoir 20 pijes.
    La sexualité c’est l’affaire de chacun et heureusement qu’on juge pas une personne par sa façon de baiser sinon on serait pas dans la merde.

  11. zorya dit :

    pareil, je ne comprend pas trop tout ca. j’ai l’impression que c’est plus un truc pour frimer genre: moi je l’ai fait comme ca et comme ca, avec tant et tant de mec, quoi? toi t’as jamais fait ca? j’m’en fous si je suis vieux jeu, si au final je n’ai eu que 2 partenaires sexuels dans ma vie, au final, j’aurais ete amoureuse et aimee c’est quand meme vachement plus important!

  12. greg dit :

    Pareil que Diese !

  13. Extension du domaine de la pute dit :

    Ooooooooo puuutain…
    Quelle ne fut pas ma surprise que de voir que les copines du navet (navie) peuvent être intelligentes?!!

    Comment une idiote comme elle, peut avoir une copine avec de la dérision, du recul et un sens critique? Je n’arrive toujours pas à y croire.

    Bref, complètement d’accord avec ce vaste sujet qu’est la misère sexuelle. Pour ressituer, cet extrait d’une émission de Arte concernait les rapports amoureux aux 21è siècle. Cette pouf a fait tout un buzz. Il s’avère qu’une fois le masque enlevé c’est vraiment pas fameux côté physique, assez prévisible… Sinon elle a été reconnu et a fait son mea culpa suite à cette émission. Elle a tenté de se justifier, blabla. En gros, cette nana est bien représentative de toutes les putes qui prolifèrent sur skyblog, qui s’enfilent les mecs dès 15 ans, et qui se sont très souvent faites touchées par tonton Georges. Ces nanas sont incapables d’aimer, et quand on va un peu plus loin dans la dépravation, on se rend compte qu’elles sont juste profondément déçues. Bcq ont été violé par ailleurs.

    Pour en revenir au sujet. Tout cela n’est rien de plus que le juste aboutissement de notre société consumériste. Les gens sont de plus en plus lâches et le gouffre se creuse chaque jour. Il se creuse par l’acceptation progressive de tout petit rien, qui font un grand tout. On accepte tout, on bouffe tout et au final, on termine aux chiottes avec la diarrhée.

    Désolé normalement ma verve est acide et plus réfléchie, navie te le dire (lol), mais il se fait tard.

    Bref tout ça pour dire que je suis ok, c’est rare sur un blog (O_o). Le plus drôle c’est la dernière que je me suis envoyé qui m’a sorti les boules de geisha et l’oeuf vibrant. Elle avait connu qu’un seul mec. A 18 ans, elle le trompait avec moi, et elle savait pas baiser, limite frigide. Une fois repassée, elle m’appelait son « bon coup », j’étais plié. Rien que l’idée de l’oeuf dans le sac, pathétique…

  14. Larcenette dit :

    Spirit > une asso autour d’une autre culture sexuelle? C’est quoi ce truc?

    Delphine > en fait, je me dis que la majorité « classique » est silencieuse et qu’une minorité bruyante a tendance à imposer son point de vue en terme de pratique. Et j’ai tendance à approuver le dicton qui dit « c’est ceux qui en parlent le moins qui en font le plus » :p

    zorya > je pense que la société de consommation a tendance à impacter sur toute les pratiques quelles qu’elles soient… Et c’est dommage.

    Bob > oui, je sais, j’avais vu. Mais il n’empêche que je trouve facile de vouloir se racheter une « virginité ». Et que de toute façon, même si c’est un micro phénomène, il existe quand même.

    Greg > vous êtes des romantiques en fait. Et toi, t’es un romantique en collant violet :p

    Extension > Mon petit, il ne faut pas généraliser, on t’a jamais appris ça?
    Je pars du principe qu’on peut en effet faire ce qu’on veut de son cul. Que certaines ont des nuits hyper mouvementées sans forcément en parler. Maintenant certaines choisissent de s’exposer, c’est leur droit. Elles font ce qu’elles veulent et par là même elles s’exposent aussi au jugement des autres.
    Mais je trouve un peu limité de dire que toutes les filles qui agissent comme ça sont des pauvresses. Et si c’était un choix, un vrai? Pas quelque chose qui soit forcément imposé. Regarde Ovidie par exemple. Elle est plus dans un modèle d’expérimentation quasi scientifique que dans une soumission sociétale.
    Je n’aime pas trop mettre les gens dans des boîtes puisque l’être humain étant multiple, je trouve ça limitatif (j’ai l’impression d’être dans un cours de sociologie :))
    Ce que je veux dire c’est que certains garçons ne seront jamais du type à avoir 36000 maitresses (mon frère en est un exemple concret) alors que certaines pourront avoir des pratiques qu’on trouve plus « masculines ».
    Mais dans le cas de la demoiselle, sa démarche est plus dans le côté « misère sexuelle » que réelle volonté personnelle…

    Sinon, oui, je te trouve bien remonté. Tu bois de l’acide ou quoi?

  15. Extension du domaine de la pute dit :

    C’est la société qui est caustique, pas moi!

    Ovidie n’est rien d’autre qu’un produit parmi les produits. Ces pseudo porno-star qui n’arrivent nulle part et qui échouent sur un plateau les cuisses écartées me font bien marrer. La plupart n’ont jamais choisi leurs conditions, et dans le cas inverse elles sont très vite rattrapées par le système. Maintenant, être une salope la gueule plein de foutre vous fait accéder au 7è ciel de la people touch, pathétique…

    Un choix? C’est pas parce que c’est un choix dûment réfléchi que ça en remet en cause l’intérêt. L’impact est le même, et morale ou pas, ces nanas qui choisissent la débaucherie compensent leur incapacité psychologique.
    Tout comme les mecs, ceci étant dit.

  16. Larcenette dit :

    Extension > En même temps des putes de haut vol, des femmes connues pour leur talent, y’a du en avoir à l’époque romaine. Je ne pense pas forcément que ce soit du à notre société d’aujourd’hui.
    Pour certaines femmes, le sexe est un moyen de pouvoir sur l’homme.
    Faire la part des choses, c’est bien aussi

  17. Catioucha dit :

    Je trouve ton billet très bien écrit, il reflète des préoccupations justifiées, je suis tout à fait d’accord avec ton point de vue !

Laissez votre commentaire!

A propos

Bienvenue sur mon blog ! Je suis Sophie, j'habite Paris depuis 8 ans et c'est une ville que j'aime beaucoup. J'adore voyager et faire des photos de mes excursions d'ou je ramène toujours une spécialité culinaire J'ai un chat adorable qui s'appelle Kennedy et une bicyclette dorée qui s'appelle Irène. Soyez les bienvenus chez moi :)

Le tricot pour les Sans Abris !
Le tricot pour les Sans Abris !
Les jolies choses chez Etsy
%d blogueurs aiment cette page :