Veaux, vaches, cochons…

Comme chaque année, la campagne s’invite chez les citadins qui ont le plaisir de pouvoir sentir cett bonne odeur de foin, et d’aller tâter de la croupe de vache. Moi l’odeur du foin, j’adore, ça me rappelle quand j’allais en vacances avec mes grands parents à la ferme quand j’étais petite.

Une grosse semaine de stress pour les animaux aussi : tout le monde touche les vaches, veaux et autres moutons, même avec de GROS panneaux d’interdicition de toucher. Pour en avoir regarder certains, c’était à qui en touchait le plus en moins de temps possible. On pourrait se dire que les citadins sont attirés par le pelage doux et chaud de nos belles ruminantes… Il y aurait il un manque?

 

agri09-28.jpg 

N’empêche, le plus beau que j’ai pu voir, c’était Super, 1 tonne 600 kg de muscles sur pates et de trèèès grosses cornes. Il était trop gros pour rentrer en entier dans le cadre de mon objectif ^-^

Et je n’ai pas pu m’empêcher de prendre plein de photos avec un point commun pour certaines : l’humain et l’animal.

J’ai fait des Cupcakes !!

Ça couvait depuis un moment, avec mon boulot et quand j’en ai pas mal, j’ai des envies d’activités manuelles : ça me vide la tête et je me concentre sur autre chose. Résultat, j’hésitais entre le tricot ou la cuisine. Et c’est la cuisine qui l’a remporté.

Après 2 tentatives infructueuses (j’ai un vieux four à gaz qui cuit par en dessous et un peu comme il veut), j’ai finalement réussi à faire des cupcakes moelleux avec leur créme au beurre. La recette a été plus ou moins respectée et elle vient de là (super léger le cupcake et c’est très bien parce que la couverture est particulièrement riche). Le résultat est beau et bon. Grosse satisfaction personnelle. Je vais donc retenter l’expérience avec un glaçage royal pour pouvoir faire des trucs comme ça :)

 

Cupcakes 1Cupackes 2Cupcakes 4

Cupcakes 3

 

Sinon, oui, je suis une geek, mais je réussis bien la carbonnade flamande, le pot au feu, les quiches en tout genre, les tartes aux poireaux, les crumbles… Comme quoi, c’est tout sauf incompatible ^-^

Bluffée…

Ce soir je rentre avec Géraldine et on pénètre dans une rame de métro ou on entend quelqu’un chanter. On s’assoit en continuant de discuter et puis on s’arrête, et on tourne la tête vers la même direction : le mec qui chante est juste impressionnant. On se regarde, étonnées : en général quand on entend de la musique, c’est pas forcément de la qualité et on subit complétement la séance. Sauf exception. Et là, c’en est une.

On a le même geste, on sort toutes les deux notre porte monnaie : ce mec est une tuerie comparé à ce qui nous massacre les oreilles régulièrement dans les rames parisiennes. Quand il termine, beaucoup lui file une pièce et nous aussi. Et là il nous tend une carte le présentant. Et là on se regarde deux fois plus étonnées : ce mec est un vrai chanteur qui fait des vrais concerts dans de vraies salles et il fait aussi de vraies premières parties de vrais autres chanteurs vraiment connus comme Youssou n’Dour ou Asa.

Mince quoi. Et lui il est là, genre je chante dans le métro tranquille le chat.

Je suis bluffée. Vraiment.

Et ce mec il s’appelle Oumar Thiam et il sera tout les vendredis soirs du mois de mars au Théâtre de la Reine Blanche.

Mr Thiam, merci pour ce moment de vraie musique dans le métro, vous revenez quand vous voulez!

Comment deux films m’ont réconcilié avec les salles de cinéma…

Bon, j’allais faire une note dithyrambique et très longue sur deux films que j’ai vu là dernièrement. Mais à force de trop en dire, parfois les gens sont déçus quand ils vont voir les films dont tout le monde parle.

J’en dirais très peu pour maintenir le suspense :

Slumdog Millionaire et l’étrange histoire de Benjamin Button, c’est bien. Allez y.

Petite astuce pour les filles sensibles (genre moi par exemple), embarquez votre paquet de kleenex pour Benjamin Button, ça pourrait servir et ça sera toujours plus classe que se moucher dans la manche de son pull.

(et c’est sans doute la critique cinématographique la plus courte de l’histoire, mais au moins, on pourra pas dire que je spoile :))

Portrait de mes ennemis allemands…

L’Allemagne est un pays plein de traîtres, de fourbes au coin de chaque rue, de petits vicieux cachés derrière un abribus et qui attendent patiemment de pouvoir vous emporter dans leur repaire noir et sombre.
Pourtant je lutte, mais j’avoue, ils sont très souvent plus fort que moi. Portraits des coupables :

Les 3 vicieux

Vous aurez bien entendu reconnu dans l’ordre d’apparition les Ritter Sport, la Fleisch salat (monument culinaire allemand) et le Burger King. J’ai su résister exceptionnellement aux Toffifes et auters choco crossies… Ils ont tous l’air jovial au premier abord, mais en fait, ils n’attendent qu’un seul faux pas (votre entrée dans un Kaiser’s par exemple) pour vous sauter dessus.

J’y retourne en mars pour 4 jours (au lieu 2 ce début de semaine…) L’Allemagne aura t elle ma peau?

Edit > ah Marie m’a envoyé des tofifees d’Allemagne arghh, j’ai été eu!!!