Le community manager doit il être publié pour être reconnu?

Je me suis fait cette réflexion après la lecture de nombreux articles sur le fait qu’un community manager n’est pas qu’un manager mais un leader, qu’il doit produire du contenu et être capable d’analyses, qu’il doit être un expert dans son domaine. Ce qui me paraît complétement cohérent parce qu’un community manager qui n’a pas ses qualités n’est pas un community manager. Tous ces articles sont eux même produits par des community managers ou des experts des réseaux sociaux… Bref, j’ai l’impression qu’au delà du personal branding, un community manager n’est valable que si, tout comme un chercheur, il est publié.

 

shout

D’ou ma question : doit on forcément fournir du contenu pour être reconnu par ses pairs? N’est ce pas plutôt une démarche d’occupation d’espace sur la toile (et de personal branding appliqué à la lettre) tout comme une entreprise qui souhaiterait être vu et reconnue pour son utilisation intelligente qu’est le web? Pour moi,clairement. Ce billet en est la preuve même, pour être connu et reconnu, il ne suffit pas de rester dans son coin et de faire son travail consciencieusement, mais également de le faire savoir… On pourrait également laisser faire son réseau qui à un moment ou un autre diffuserait le fait qu’on est un killer dans son domaine. Mais anticiper cette prise de parole c’est aussi ne pas attendre qu’on dise du bien de vous, c’est en gros ce que devrait faire une entreprise sur le web : parler de soi plutôt que laisser parler de soi et maîtriser le discours… Et les entreprises qui laissent parler d’elles atteignent un chiffre hallucinant!

Sinon dans ma nouvelle entreprise et mes 3 collègues dans notre bureau, il semble qu’on ait récupéré le surnom de club des 4… Et demain, on reviendra à des sujets beaucoup plus futiles! :)

Commentaires

  1. a écrit

    « tout comme une entreprise qui souhaiterait être vu et reconnue pour son utilisation intelligente qu’est le web? »

    J’ai pas compris.

    Sinon, je côtoie des community managers chez sky, qui n’ont pas l’air d’avoir une présence marquée sur le web en leur nom propre. Même chose chez daily, si j’en crois mes contacts.

    Personnellement je n’aime pas tous ces délires sur le personal branding. On en arrive à oublier que ce qui compte, ce qui nourrit le community manager, in fine, c’est le client et ce qu’il veut vendre. Pas l’intermédiaire.

    Quant à publier : oui si c’est un point de vue intéressant.

    Parce que publier pour publier, tout le monde peut le faire, d’ailleurs ça pullule : de nos jours le moindre clampin qui a installé un blog y a trois jours va pontifier — et hélas avoir souvent l’air crédible — sur les médias sociaux et le community management au bout d’une semaine.

  2. a écrit

    Pour moi il est très clair qu’un community manager qui n’a pas prouvé qu’il savait gérer une communauté en son nom propre et qui n’est pas présent sur les réseaux est beaucoup moins crédible…

  3. Larcenette a écrit

    michel > Pour moi un bon community manager, c’est un homme de l’ombre. Ce n’est pas lui qu’il doit vendre, mais son entreprise (ou tout autre chose qu’il est sensé représenter)
    Et pour ma phrase alambiquée sur l’entreprise qui utilise intelligemment le web, c’est qu’une entreprise qui ne fait pas que des communiqués de presse, mais utilise le web comme un média avec tout ce qu’il implique (la notion sociale et tout le tralala) aura forcément tout compris.
    Je ne suis pas la meilleure de la terre pour faire des trucs hyper analytiques, c’est pour ça que je n’ai pas monté de blog pro :)
    En fait, je pensais à Jacqueline Mascara et ses publications en tant que chercheur et le community manager (quelle association d’idées de fou!)

    Mais sinon, t’as tout à fait compris mon propos ^-^

    Greg > Si gérer une communauté tu entends s’occuper d’un blog, occuper les forums et être présent, c’est la règle de base, ce dont je parle, c’est plus cette tendance à monter un blog pro, ou prendre la parole sur tel ou tel sujet (ce que je fais en ce moment d’ailleurs). Le propos serait de savoir si il faut avoir un blog pro pour être un bon CM…

  4. a écrit

    Je suis quelque peu débutant dans le Community Management et je l’aborde plutôt sous l’angle du E-Learning (ma spécialité). Et en matière d’E-Learning j’arrive à la même conclusion que vous (Internet et l E-Learning : etre visible ou mourir ! – http://blog.educpros.fr/yannbergheaud/).
    Pour exister en matière d’E-Learning il faut rendre les ressources accessibles. Publier, rendre accessible nous sommes sur les mêmes problématiques.
    En tout état de cause je pense que vous êtes dans le vrai.
    Bien à vous

  5. a écrit

    quote : Pour moi un bon community manager, c’est un homme de l’ombre. Ce n’est pas lui qu’il doit vendre, mais son entreprise (ou tout autre chose qu’il est sensé représenter)

    + 1. On peut disserter sur tout n’importe quoi tous les jours, ce n’est pas celà à mon sens qui prouve son expertise dans un domaine précis (en l’occurence, le CM, puisque c’est fashion) mais plutot les résultats. La preuve par les faits vaut toutes les démonstrations théoriques. Et tout dépend aussi de savoir si l’on fait du CM en son nom ou au nom d’une marque. Dans ce dernier cas, l’exposition et le branding personnel est forcèment moins apparent (bien qu’il reste important, évidemment) et n’est donc pas forcèment un critère de crédibilité sur le sujet. Ce serait trop facile.

Laissez votre commentaire!