I am the média…

est le titre d’un documentaire diffusé hier après midi sur Arte, et disponible gratuitement ici.

Il parle des blogueurs, de ce nouveau média qu’est la personne, du narcissisme, tout ça, tout ça. Et au final, j’avoue avoir trouvé ça très creux : tout ce qui a été dit, je le savais déjà… Sans compter que c’est un peu un documentaire pour et par les blogueurs, résultat, je perçois ça comme une sorte de discours stérile et qui se mord la queue. J’aurais préféré une réflexion un peu plus poussée. Alors, oui, le sujet peut en effet être intéressant pour certains, mais ça sera pour les blogueurs niveau 1 dirons nous (ce qui sous entend que je suis au moins niveau 2).

Et puis c’est un documentaire égo centré sur le réalisateur qui parle énormément de lui, de ses idées sur l’image, de la représentation, et de sa propre mise en scène… Ça se mord la queue? Oui, c’est le cas de le dire (allez le voir pour vous faire un avis, vous y apprendrez peut être quelque chose :))

Commentaires

  1. a écrit

    Un fiasco. Au final, le réalisateur s’auto-proclame média alors qu’il n’a pas la légitimité pour l’être. Et il ne prend même pas le temps de nous expliquer en quoi les gens qu’il interview le sont (audience, activité, statut, etc.)

  2. a écrit

    Après visionnage du documentaire, on peut juste affirmer sans hésiter que le réalisateur est narcissique ^^ Après toutes les autres questions restent en suspens selon moi.

  3. Larcenette a écrit

    Xu > eh beh, t’es virulent toi :) Moi ce que j’en vois et parce que c’est un milieu dans lequel je traine, tout ce qu’il dit, ça me parle. Maintenant, Madame Michu n’y comprendra sans doute rien.
    Ajouter à cela qu’il a sans doute réussi à vendre son docu à Arte, je trouve qu’il a bien joué son coup pour un truc aussi creux.

    NeuNeu > on est bien d’accord, il ne répond à rien…

  4. a écrit

    Larcenette > j’étais à l’avant-première (qui n’en était pas une parait-il) et le discours du réalisateur n’a pas relevé le niveau.

    En effet, aucune pédagogie ni volonté de convaincre Mme Michu mais même un public connaisseur. Car si l’importance d’un Scoble ou d’un Loic sont acquises, elles peuvent être remises en question.

    Concernant Arte cela s’est mal passé et on comprend pourquoi. C’est d’autant plus étonnant que son précédent doc, « quand l’internet faisait des bulles » était excellent.

Laissez votre commentaire!