<3 Tron

Pour ceux qui me suivent, vous savez que j’adore la SF, les nouvelles technos, la belle image et Daft Punk…

Je peux dire que j’allais voir Tron Legacy avec appréhension : ce film collectionnant autant d’a priori positif pouvait avoir une charge déceptive à la hauteur de mon attente… Sans compter que plusieurs personnes m’avaient dit « Ah, mais c’est too much quand même, ces américains, ils en font toujours trop, tu verras… »

Comme le titre de mon billet l’indique, j’ai kiffé, j’ai trippé, j’en ai pris plein les yeux et les oreilles. En fait, ça m’a fait ça… De la dopamine en continu pendant au moins 1h30 et quant on sait que le film dure 2h, c’est pas rien.

Moi qui martèle sans cesse que les effets spéciaux doivent appuyer un scénario parfait et qu’un bon film ne peut être fait que de belles images (cf la bouse Skyline), je peux le dire que je me suis foutu de l’histoire et des ses incohérences ou de ses longueurs comme de mon premier post it…C’était beau visuellement et la musique venait servir le propos graphique à point nommé, l’équilibre parfait de l’image et du son… J’aurais juste préféré un équipement sonore plus qualitatif dans la salle, mais on dira que je chipote.

Au delà de la technique, j’adore l’idée même du film : pouvoir se retrouver dans un jeu vidéo, c’est un peu comme quand on était petits et qu’on se disait que nos jouets avaient leur propre existence une fois qu’on est endormis (Toy Story incarne parfaitement le concept). Petite déjà, quand j’avais vu le tout premier Tron, et même si le film était bien kitsch, l’idée même de devenir un personnage à part entière d’un jeu m’avait scotchée, et ouvert une brèche dans mon imagination déjà plus que fertile à cet âge…

Alors oui, pour apprécier, il faut avoir des affinités particulières avec le jeu vidéo, ou la SF, ou Daft Punk, ou les nouvelles technos, ou l’informatique, ou la 3D (mais ça c’est vraiment le dernier argument à servir parce que la première partie du film est en 2D). Pour certains, il est fort possible que ce soit bien mais sans plus. Encore une fois, mon avis est une expérience purement subjective et ne s’appuie sur aucun point reconnu scientifiquement. On est bien d’accord que le « ouah, j’ai trop kiffé » n’est toujours pas un point reconnu par des revues reconnues comme Science, Nature ou Sciences & Vie :p

Le film sort le 9 février, et juste parce que j’ai mon cerveau qui dit « encore », j’y retournerais…

Commentaires

  1. a écrit

    Hello Larcenette!
    Alors moi c’est tout le contraire: j’étais surexcitée à l’idée d’y aller et je me suis super ennuyée! Heureusement que les images étaient belles parce que je n’ai pas du tout accroché à la trame.
    Mais comme tu dis c’est parfaitement subjectif: mon copain a beaucoup aimé, lui :)

Laissez votre commentaire!