Tistou les pouces verts…

J’ai toujours aimé les plantes : quand j’étais ado, fleuriste ou jardinier était au même niveau que mon envie de devenir cosmonaute (bon avec celle d’être Indiana Jones ou vétérinaire).
Sauf que la nature s’est toujours plus ou moins liguée contre moi en faisait mourir ce que je tentais vainement de faire pousser…

Et puis parfois, la nature me réserve des surprises… Dans une jardinière vide depuis un an avec un fond de terre récupéré pour planter des pois de senteur, des capucines et d’autres fleurs dont j’ai oublié le nom (qui poussent très bien d’ailleurs), j’ai eu une drôle de surprise : j’ai vu sortir un plan de tomates et, ô joie, des tomates cerises qui poussent fièrement (j’ai envie de dire triple ébaubissement quand on sait la vitesse à quel point les éléments faisant de la photosynthèse crèvent entre mes mains).
Je suis épatée, en fait, le mieux avec la nature, c’est encore de ne rien faire et de voir ce que ça donne… Je sais qu’avec ces conseils, on frôle la génération spontanée (ou plutôt l’essaimage au gré du vent qui donne aussi de mauvaises herbes), mais je crois qu’à trop en faire, on finit surtout par mal faire… Et même si je regarde avec attention Silence ça pousse sur France 5 pour apprendre des choses sur « comment traiter les plantes », elles savent comment se gérer toutes seules bien souvent…

Du coup, dans un coin de mon balcon s’est installé une sorte de bordel vert : je regarde les plantes pousser, les fleurs éclorent, se faire butiner, puis se faner et faire place aux graines qui s’envolent au gré du vent ou se déposent au pied des plantes pour se préparer à germer dès l’année prochaine…

Et vous savez quoi? Je compte bien les manger ces petites tomates ^^

balcon-parisien

.
. 

Commentaires

  1. a écrit

    Oh rien que de lire ton titre, quel flash back ! le livre de mon enfance… dès qu’on me parle de jardinier j’imagine toujours un « Moustache » ! Malheureusement je ne suis pas dotée de pouces verts, je fais crever toutes mes plantes -_-

  2. a écrit

    Ce titre de livre devrait être dans une liste « tu sais que tu es trentenaire quand tu te souviens de… » :)

    Bon courage pour tes plantes ! ;)

  3. Larcenette a écrit

    Fanny > vu le nombre de livre que j’ai lu quand j’étais petite, je pense que je pourrais faire facile 2 mois de titre de billets de blogs journaliers rien qu’avec eux :) (et puis non, on n’est pas si vieilles ^^)
    Quant aux plantes, c’est sans doute un peu comme dans le Roi Lion et le cycle de la vie hein, on peut tenter de les sauver mais après, elles font leur vie…

    Xavier > Vu la tronche du jour, j’ai envie de dire, bon courage aux humains aussi (et à tout être vivant d’ailleurs… ^^)

  4. a écrit

    J’adore ce genre d’anecdotes :) Comme quoi, il y a toujours un peu d’espoir et de magie avec la nature ! J’y pense, il faudrait que tu y fixes un tuteur à ton plant de tomates car le poids risque d’arrêter la croissance. Et le tuteur aide à guider les feuilles en plus. Dernière recommandation: le protéger de l’eau sinon ça chope des maladies pas belles à voir.
    Voilà !!

  5. a écrit

    J’ai un réel soucis avec la nature, les plantes tout çà… Je crois que cela date d’un jour où l’on m’a forcé à cueillir des zaricots toute une après-midi…

Laissez votre commentaire!