Une escapade à Bruxelles…

Le week end dernier, j’étais invitée par l’Office Belge de Tourisme et We Like Travel pour un week end express de 3 jours dans la capitale de la Frite, du chocolat, de la bière, de la BD, de l’art nouveau, de l’Europe ET de la Belgique en compagnie de Ma Vie Discrète, Marinette, Mzelle Fraise (qui habite la même rue que moi et il m’a fallu un week end à Bruxelles pour m’en apercevoir :)), Mr Retour du monde (ou Papa Will) et Tania et Louison, nos Mamans GO pour l’occasion!

Un peu belge selon mon arbre généalogique et surtout ch’ti, j’étais RAVIE de pouvoir retourner dans cette ville que j’aime vraiment. L’architecture flamande, le manneken-pis, les gaufres, les chocolats chauds, les frites, la fricadelle, la praline, l’américain préparé, la bande dessinée, des tintins au coin de la rue, cette ville a tout pour me plaire!

Ces 3 jours dans cette ville furent un vrai plaisir, plaisir avec un planning chargé puisque l’Office du Tourisme nous avait concocté moultes découvertes intéressantes et rencontres enrichissantes!

A peine arrivés, Sophie nous accueille et nous amène au Parlement Européen, et plus exactement au Parlamentarium : un centre d’exposition ouvert aux visiteurs et gratuit racontant l’histoire de l’Europe et des institutions européennes de manière très ludique avec des écrans tactiles, des animations interactives qui mettent l’europe au niveau des petits comme des grands et ce, en 27 langues : j’ai appris plein de choses sur l’Europe, j’ai même pu voter sur certains sujets ^^

parlamentarium
parlamentarium parlamentarium

parlamentarium
parlamentarium parlamentarium

Parlamentarium, Rue Wiertz 60, B-1047 Bruxelles

Et donc après avoir déambulé à travers cette exposition qui nous a permis de se sentir encore un peu plus européén (je vous ai dis que quand j’étais jeune j’aurais bien aimé bosser pour l’Europe?), on a pu faire une pause au Tout bon, avec forcément, une bière pour se désaltérer (aller en Belgique sans boire de bière, ça serait comme aller en France sans boire du vin ou aller aux USA sans boire du coca ^^). Voilà, donc, la bière, ça c’était fait!

biere belge

Tout Bon 68 Rue du Luxembourg, Elsene / Ixelles, Brussels 1050

On a ensuite été faire un tour dans le métro Bruxellois (4 lignes, on en fait vite le tour) pour rejoindre le Moof… Le Moof, c’est le royaume rêvé de ceux qui ont grandi avec la BD franco-belge, ceux qui ont dévoré des Tintins, Gaston Lagaffe, des Johann et Pirlouits, lu les Schtroumpfs, Spirou, bref, moi qui ait été nourrie à ce genre de BD (merci Papa), j’étais comme un petit poisson dans l’eau à pousser des petits hiii chaque fois que je croisais une nouvelle figurine. Puisque le Moof, c’est ça : le Museum of original figurines. Une collection impressionnante de figurines de bandes dessinées ou de comics appartenant à un même collectionneur. Et quand on fait le tour de cette collection, on finit par se dire que sa maison devait être gigantesques pour accueillir toutes ces reproductions!

moof-tintin-chine
moof-johann-et-pirlouit

moof-navis moof-pinup moof-laureline

moof-blake-et-mortimer

moof-batman-joker moof-troll-de-troy

Moof, Galerie Horta (Gare centrale), Rue Marché-aux-Herbes 116, 1000 Bruxelles

Et comme on commençait à avoir mal aux pieds parce qu’on arrêtait pas de marcher, nous avons été dirigé vers le Moeder Lambic. (bon alors, on a été se promener avant un peu, et pour mon quatre heures, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller chez Fritland pour m’offrir un cornet de frites… Les frites, ça, c’était fait ^^) Le Moeder Lambic est un bar qui offre des séances de dégustations de bières. Oui messieurs, dames, la bière, ça se déguste, ça se hume, ça se savoure, ça a des saveurs de fruits, ou de tourbe, ça fait travailler vos papilles de l’acide ou celle de l’amer… C’est une expérience gustative assez déstabilisante : j’ai l’habitude de boire plus ou moins la même bière, j’ai donc un palais qui est un peu formaté aux même saveurs question breuvage houblonné.

Là, grâce à Jean qui parle de la bière tel un Jean Pierre Koffe, qui insiste sur l’importance de l’artisanat pour permettre une multitude de gouts, et de savoir faire ; nous a raconté la bière, le temps qu’il faut pour que celle ci passe de la plante à notre verre. Et dans sa gouaille, j’ai retenu une expression : « Bon, on va peut être apporter du gravier pour l’aquarium », et là se présente une planche de charcuterie et de fromage ;)

Si vous buvez de la bière, ce bar est à faire, ça vous permettra de vous ouvrir sur une dimension bien plus large de gouts, de richesse parfums, de choses déstabilisantes mais à la fin assez bonnes :)

Moeder Lambic Moeder Lambic

Chez Moeder Lambic, 8 place Fontainas, 1000 Bruxelles

Et puis après ces nombreuses péripéties, nous avons pu faire une pause à l’hôtel avant de repartir pour un restaurant à la décoration toute jolie avec un papier peint jaune tout mignon (et des chaises qui me donnaient envie de les ramener à Paris comme souvenir, mais ça aurait été un peu encombrant dans le Thalys)…
Le Switch, restaurant de Marc Boutsen, s’attache à se faire rencontrer des saveurs subtiles qui vous font faire des « Mhhhh, c’est bon »!

switchswitch-decoration-1
switch-carpaccio switch-mozzarella
switch-angus
switch-decoration
switch-ananas switch-tarte-pommes

Switch, 6 rue des Flandres, 1000 Bruxelles

Après cette journée intense, intense (parce que je ne vous ai pas parlé de notre promenade à la galerie de la reine, mais ça, ça sera pour plus tard), nous sommes tous partis nous coucher comme de petits enfants fatigués. A minuit, tout le monde était au lit sans demander son reste. Et c’est surtout parce que ça n’est pas fini, et que nous allions rencontrer de nouveaux lieux et de nouveaux personnages hauts en couleurs! (non, mais moi j’adore la Belgique, et j’ai déjà décidé d’y retourner en octobre pour la biennale de l’art nouveau :))

A la semaine prochaine pour la suite!

Les Puces des Batignolles…

Les puces des Batignolles ne sont pas des puces ou on chine : c’est le nom d’un restaurant situé à deux pas de chez moi et ou je vais de temps à autre. J’aime bien ce restaurant, c’est l’un des premiers ou je suis allée quand j’ai emménagé dans le quartier, et j’apprécie assez sa constance tant en terme de service de ce qu’il y a dans mon assiette.

Les puces de Batignolles, ce sont 2 adresses. Les premières sont au 110 rue Legendre au croisement de la rue Lemercier, un restaurant plutôt petit et vite plein le dimanche midi à l’heure du brunch, et une seconde au numéro 83, au croisement de la rue Nollet, bien plus grand et qui peut héberger de très grandes tablées…
J’ai mes habitudes au 83, sans doute parce que c’est le plus près de chez moi :)

Les puces des batignolles 75017

J’y viens de temps à autre, autant pour manger un énorme burger (que je n’arrive jamais à finir) le midi, ou pour un pavé de saumon le soir, ou pour ses oeufs bénédicte le dimanche midi. Les plats sont corrects, plutôt bons, on n’est pas non plus dans une grande gastronomie, mais le rapport qualité / prix (parisien hein) est plutôt pas mal. Les serveurs sont souriants et plutôt efficaces, et c’est agréable. La clientèle est souvent composé de jeunes trentenaires, la déco est construite à partir de vielles choses chinées (j’y ai trouvé un 33 tours de Chantal Goya, c’est dire ^^)…

Le meilleur du repas, c’est sans doute à la fin quand arrive le plateau de présentation des desserts qui vous fera ouvrir des yeux comme une enfant de 5 ans. Mais ça, il faut le vivre pour comprendre ^^

Et j’apprécie le petit plaisir du repas du soir, quand arrive avec l’addition avec son petit pot de bondon, mais également les shots d’alcool contenus dans des petits pots de confiture Bonne Maman. Un bonbon aura été mis dedans et aura fondu à l’intérieur pour donner du gout au breuvage… A vous de deviner lequel c’était! :)

Les puces des batignolles 75017

Ça coute combien? :
Compter 20-30€ le soir, plus ou moins 17€ le plat et 20€ le brunch,

C’est ou? :
2 adresses sont disponibles au 83 ou au 110 rue Legendre 75017 Paris, accès Brochant ou la Fourche sur la ligne 13!

Priscille et Hélène, mes coups de coeur creation!

Prénom : Priscille, jeune créatrice française,
Entreprise : Ellips, marque de belles chaussures… (dont j’ai déjà parlé et )

Prénom : Hélène, jeune créatrice française,
Entreprise : Sur les toits de Paris, marque de biens jolis bijoux… (dont une interview ici et évoquée )

J’ai pu rencontrer Priscille il y a quelques semaines. Elle présentait sa nouvelle collection à la chambre aux oiseaux, petit restaurant tout mignon, tout cosy et qui donnait très fortement envie de revenir pour un brunch…

ellips chaussuresMannequin pied, c’est un vrai métier :)

Priscille est une jeune femme adorable (je n’en doutais pas le moins du monde, mais cette rencontre l’a confirmé) avec qui nous avons pu échanger sur sa manière toute personnelle de créer son cahier de tendances : elle regarde les défilés de mode, dévore les magazines mode et déco, visite le Who’s Next, rentre dans les boutiques de bijoux de créateurs, de vêtements ou d’accessoires pour s’inspirer… Elle finit par créer une collection qui lui ressemble, à savoir créer des chaussures qu’elle aimerait porter et qui ne sont proposés par personne d’autre.

ellips fabrine

Cela donne une collection unique qui me donne envie d’acheter au moins 4 modèles différents à chaque collection tellement j’aime ses chaussures.

Comme elle est encore sur un modèle artisanal, sa boutique en ligne ne possède que 10 exemplaires de chaque taille. Si elle a vendu 10 tailles 38 dans un modèle particulier, elle en recommande. Elle fonctionne donc sur du flux tendu… Et elle m’a confirmé que mes bruyères abimées par le bitume et les bouches d’égouts parisiennes auraient pu être réparées.

Les chaussures sont en vente dans une boutique du 18ème arrondissement : Paperdolls, au 5 rue Houdon!

collier-sur-les-toits-de-Paris

Et quelques jours plus tard, c’est Hélène que j’ai retrouvé pour sa toute nouvelle collection. Une collection riche en couleurs et inspirée de l’univers du Street Art… Nous étions accueillies au Sept Cinq, concept store absolument charmant au carreau ciment gris bleu trop beau, tellement beau que c’en est devenu leur emblème! :)

Hélène nous a présenté tout une série de bijoux de sa collection Vestale, la toute nouvelle, fraîche et pimpante aux couleurs qui donnent envie d’été et de chaleur…

J’ai un coup de cœur particulier pour le collier Hoplite et le collier Cassandre. Je ne vais me mentir, moi j’aime beaucoup les cailloux. Je collectionnais les pierres que je trouvais jolis quand j’étais petite, je crois que cela ne s’est pas vraiment arrangé en grandissant :p

Vous pouvez retrouver les créations d’Hélène au Sept Cinq ou à la fausse boutique!

sur-les-toits-de-paris-collier