Mon cher hiver…

Cette année, je t’ai attendu. Longtemps.

Je t’ai espéré avec impatience. Je me voyais sous la neige en décembre et peut être aussi pourquoi pas marcher dedans d’un pas qui ferait scroutch scroutch pour mon anniversaire : ça m’aurait fait un très joli cadeau.

mon-cher-hiver

J’avais préparé ta venue en m’achetant un nouveau bonnet vert à pompon charmant. J’ai trouvé des moufles doublées en polaires au Monop. J’y ai trouvé aussi une très jolie écharpe noire et violette. J’étais prête à t’affronter à l’extérieur, j’étais prête à t’admirer de l’intérieur : je me voyais déjà devant ma fenêtre, assise dans ma chaise à bascule, un thé avec du miel bien chaud entre les mains et observer les flocons voleter délicatement et se poser doucement sur Paris et sur mon balcon.

Et puis je t’ai attendu, encore et encore. J’ai regardé les bulletins météo tous les matins en croisant les doigts pour avoir des températures négatives (j’avais même acheté des voiles d’hivernage pour protéger les plantes présentes sur mon balcon) et voir mon souffle se transformer en petit nuage blanc à chaque respiration ; le tout accompagné d’un nez rouge de froid que j’aurais caché sous ma grosse écharpe.

J’ai vite compris que c’était pas gagné quand les météorologues ont annoncé qu’on traversait l’hiver le plus chaud depuis 1900, que les soldes d’hiver faisaient un four total parce qu’il faisait trop chaud et que les sportifs aux jeux olympiques se cassaient la figure pour cause de neige qui fond du côté de Sotchi…

Dans quelques jours, c’est officiellement le printemps. Vendredi 21 mars, cette saison verdoyante va te remplacer, je crois même qu’elle s’est pointée un peu en avance vu que tu lui as laissé toute la place possible pour qu’elle s’étale et s’installe durablement.

L’année dernière, tu fus long et rude, j’en avais marre de toi à la fin, t’étais vraiment trop collant comme de la neige grasse qui ne fondrait jamais. Mais cette année, ton absence m’a marquée et tu m’as manqué.

Tu me promets que tu seras là à la fin de l’année? Parce que sans toi, c’est pas tout à fait pareil…

Commentaires

  1. a écrit

    Moi aussi ça me manque terriblement… j’avais fait mes courses spéciales mimines au chaud chez Mickey et mon beau frère m’a acheté un superbe bonnet au mois de novembre pour mon anniversaire… Je suis déçue du temps qu’il fait, et pour une fois cette année je ne suis pas si impatiente de voir l’été!

  2. creationslolita a écrit

    c’est vrai qu’on a pas vraiment eu de période hivernale en température négative :’( moi aussi je voulais porter mon nouveau bonnet rose pâle!! (bon je l’aurais quand même porter quelques jours hihi)

  3. a écrit

    Je suis la seule de mon entourage à penser comme toi et à attendre l’hiver avec impatience, je me sens moins isolée du coup ^^

  4. a écrit

    C’est clair, moi aussi je pense à ma collection de bonnets neufs : il y en a un que je n’ai JAMAIS porté (bon d’accord, il est pas facile-facile à porter non plus, mais en plus quand il fait pas froid, c’est d’autant plus dur à assumer), et un bandeau en fourrure trop choupi que j’ai dû porter deux ou trois fois seulement… Même les gants n’ont pas beaucoup servi. Et les écharpes, ça fait plusieurs semaines que je n’en porte plus. Malgré tout, je suis contente de voir arriver le printemps ! Je préfère avoir eu un hiver light mais avoir un beau printemps, plutôt qu’un long hiver froid et interminable comme l’an dernier, où le printemps n’avait même pas existé… C’était horriblement frustrant ! En tout cas j’aime beaucoup cette phrase : « L’année dernière, tu fus long et rude, j’en avais marre de toi à la fin, t’étais vraiment trop collant comme de la neige grasse qui ne fondrait jamais. » Très joli :)
    http://www.mawajane.com

  5. a écrit

    Je n’ai jamais acheté autant de fringues d’hiver que cet hiver, cherche l’erreur. Faut dire que j’ai eu tellement froid l’année dernière que j’ai préféré être équipée. Au moins je suis parée pour l’année prochaine :)
    Mais je suis d’accord avec toi, ça rend un peu nostalgique des « vrais » hiver, et ça m’inquiète d’autant plus que je trouve ça assez anormal… Espérons qu’on ait un véritable été ;)

  6. a écrit

    C’est exactement ce que je pense ! Moi aussi j’ai acheté un bonnet avec un gros pompon, j’avais hâte de me dire : « tiens ça sent la neige ». Ne me dites pas que vous ne sentez pas quand le vent vient de l’Est et que le ciel est gris homogène, que la neige n’est pas loin ! J’ai l’inpression d’être restée bloquée en Novembre et aujourd’hui, c’est déjà le printemps ! Je veux que la terre soit dure comme du béton, je veux voir les gens dégivrer leur pare-brise avant d’aller au boulo, moi aussi je veux que la neige fasse croutch croutch, bref je veux Mr Hiver. N’apprécions nous pas d’autant plus l’été que l’hiver à été rude ?
    Ton article est superbe ! Bravo ! Je suis contente de ne pas être la seule à être déçue ! ;-)

  7. a écrit

    Aaah tout pareil que toi ! J’adore l’hiver, j’aime les vêtements que l’on porte, les accessoires, le froid sec etc.
    Je m’étais d’ailleurs achetée un tout nouveau bonnet, que je n’ai même pas mis. Je veuuuux l’hiver !

  8. a écrit

    Pour mon premier hiver en Belgique je me suis préparée exactement comme toi, la totale pour affronter la neige et le froid et … j’attend toujours. Encore aujourd’hui le soleil était radieux. Dommage, ça sera pour la prochaine fois ! A moins que la météo ne nous joue des tours et que l’on ai un printemps atroce même si j’en doute ! Bisous !
    http://www.Etheals.blogspot.com

  9. a écrit

    Si tu veux de la neige, il y en a plein en Savoie ! Je te dis ça parce que j’y suis allée pour les vacances d’hiver et c’était génial : poudreuse + beau temps = vie de rêve ;)
    Xx,
    Pauline

Laissez votre commentaire!