Une street art promenade à la Butte aux Cailles…

« Hey, tiens toi qui aime le street art et les graffs, ça te dit d’aller te promener demain à la Butte aux Cailles? Il y a plein de choses à voir »

Voilà, c’est ce que m’a dit plus ou moins un pote, et qui m’a convaincu de l’accompagner lors d’un dernier week end bien frisquet dans le 13ème.

La Butte aux Cailles, c’est un petit village dans la ville (en tout cas, selon Google Maps, c’est pas très grand). Un peu comme les Batignolles, on y retrouve pas mal de pavillons ou de maisons de ville de un à deux étages, des pavillons parfois très bien réaménagés, et je me dis que pas mal d’artistes ont du vivre la bas quand on voit nombre d’habitations posseder de très hautes fenêtres pour faire rentrer un maximum de lumière dans l’ancien atelier (qui depuis s’est transformé en loft). C’est qu’on se croirait presque en banlieue dites donc :)

Instant Culture : La Butte aux Cailles tire son nom de Pierre Caille, et non des Cailles qui y vivaient (enfin, moi, c’est ce que j’aurais cru alors qu’en fait pas du tout).

Mais l’intérêt de la Butte aux Cailles, c’est aussi sa tolérance au street art, au pochoir, au collage, au dessin sur les murs, sur le sol, bref, l’art urbain sur toutes ses formes, et ça, ça me plait beaucoup (et ça me fait me coucher par terre pour prendre des photos, comme à Nantes par exemple ^^).

Avec le pote, on s’est donc promené dans plein de rues, dont j’ai oublié le nom. Mais je vous conseille de flâner dans ce dedale qui font de ce quartier, un coin absolument charmant, tellement que si je devais vivre rive gauche, c’est ici que j’irais! (enfin, si je gagnais au loto bien sur :p )

Et hop, c’est parti pour une promenade!

Buttes-aux-cailles-Paris
Buttes-aux-cailles-Paris-hippo-baudelocque

Philippe Baudelocque est un artiste choisi par les Lezarts de la Bièvre pour leur week end portes ouvertes 2012…

MissTic-Le-masculin-l-emporte-mais-ou vote-darkside

On croise des pochoirs de MissTic partout dans le quartier, surtout rue des 5 diamants et de la rue de la Butte aux Cailles!

Buttes-aux-cailles-Paris-pavillon
Buttes-aux-cailles-Paris-pochoir-coeur
fenetre-sur-le-monde-streetart nono-le-petit-robot-streetart
Buttes-aux-cailles-Paris-pavillon
Buttes-aux-cailles-Paris-loft Buttes-aux-cailles-Paris-rue

Je suis archi fan de ce côté village, avec des aménagements qui augurent un type « loft » à l’intérieur (comme cette maison sur la gauche) et ces ruelles qui te donnent l’impression d’être à Villeparisis, sauf que oui, tu es à Paris…

Buttes-aux-cailles-Paris-oiseau-baudelocque
Buttes-aux-cailles-Paris-eglise
game-boy-street-art misstic-le-temps-est-un-serial-qui-leurre
mise-en-situation

Cette mise en situation était trop tentante! Et pour bien faire les choses, je vous laisse chercher les 7 erreurs ^^

Chaque année, le temps d’un week end, les lézarts de la Bièvre invite un artiste pour décorer un mur du quartier. Les 8 et 9 juin prochain, je vous conseille donc d’aller vous promener la bas pour découvrir SETH et plein d’autres artistes :) (et l’année dernière, c’était donc Philippe Baudelocque). Je ne sais pas si chaque année, ils repeignent les murs pour les offrir tout neufs au prochain artiste retenu…

Si vous avez soif, une fontaine publique et historique est disponible Place Paul Verlaine, face à la Piscine.

Et si vous avez envie d’une tasse de thé, je vous conseille l’oisive-thé.

Si vous êtes plutôt saucisse-aligot, c’est à la Butte Aveyronnaise qu’il faudra vous installer! (on m’a également dit le plus grand bien de chez Gladines, mais je n’ai jamais eu l’occasion de l’essayer :/)

Voilà, donc si jamais vous êtes la bas vers le 8-9 juin, on s’y croisera sans doute!

(et si vous voulez en voir plus, c’est sur Instagram :) )

Quand soudain : Happy Street…

Je me souviens d’une soirée hébergée chez Cococerise pour le Club 42. Je la vois qui dégaine son iphone et qui lance un jeu troooppp mignon qui ressemble beaucoup à Animal Crossing : je viens de rencontrer Happy Street.

Happy Street est un jeu qui existe depuis un petit moment déjà et comme je ne fais pas vraiment de veille sur les jeux iphone, je n’avais pas prêté attention à cette nouveauté pleine de mignonnerie. On y incarne Billy, un renard trop choupi qui habite dans un village ou les résidents lui demandent des services. On doit construire une guitare pour que Nyok, le petit chien puisque emballer sa copine, aider Zoe le petit chat à faire des blagues en larguant des cacas d’oiseaux sur les habitants, décorer une cabane aux couleurs d’halloween, aider Sopica à construire une fontaine pleine de lumières irisées…

Depuis que je l’ai téléchargé, j’y joue tout le temps : le matin quand je me lève, le soir quand je me couche, à la cantine au dessert, dans le métro, au resto, dans la queue du cinéma… Y jouer est un bien grand mot, puisqu’il y a surtout des petites missions à réaliser pour débloquer des points, points qui permettent d’agrandir son village et d’y rajouter plein de choses et de gagner des niveaux, niveaux qui débloquent de nouvelles choses à ajouter : un cercle vicieux en somme ^^

Et avec la partie Réseaux Sociaux, c’est définitivement la fin : toutes mes copines y sont, on visite nos villages, on s’offre des objets qui permettent d’améliorer des constructions, bref, c’est Animal Crossing mais version 2012. C’est donc un gros carton. Et j’ai souvent le sourire quand je vois passer sur Twitter des tweets qui peuvent paraître incompréhensibles à base de Nyok, de cidre, de planches ou de cristaux bleus, rouges ou jaunes, je me dis que je ne suis pas la seule à être accro!
Je me demande quand je vais m’en lasser. Ça devrait bientôt arriver non? :)

Jeu gratuit disponible sur itunes et android

Daily Dishonesty…

Vous avez vu ce visuel totalement à propos, illustrant la note du poids? Cette illustration vient du Tumblr de Lauren Nicole Hom, jeune artiste américaine qui a demandé à des graphistes, illustrateurs et artistes de faire un visuel à belle typographie… Ça donne Daily Dishonesty, et j’aime beaucoup. J’ai envie d’imprimer toutes ces phrases et les accrocher partout.
ça m’a aussi permis de découvrir le travail de Simon Ålander, de Neil Tasker et Karli Ingersoll. Et moi j’aime bien découvrir de nouveaux artistes!

Le chapelet de jurons…

Je dois bien admettre que j’ai tendance à jurer comme un charretier et ce, depuis que je suis toute petite (au grand dam de mes parents qui m’ont pourtant fait recopier l’almanach des bonnes manières).

Quand un truc me saoule vraiment, je peux partir dans une très longue litanie de gros mots qui sonnerait en peu comme de la poésie mais qui déplairait sans nul doute à Nadine de Rotschild…

L’une de mes expressions fétiches, ou plutôt celle qui revient naturellement c’est Bordel de bite (assumons n’ayons pas peur de l’écrire). Je l’utilise de manière spontanée (comprendre que je ne le contrôle pas forcément mais je suis bien élevée je ne la dis pas en public, j’utilise Fichtre à la place, j’aime bien son côté suranné) ce qui fait que c’est aussi une expression qui est désormais aussi utilisée par Benjamin (mon boss… T_T).

C’est donc tout naturellement que je me suis retrouvée un matin avec cette boite dans les mains…

Boite qui contenait un tampon

Tampon qui disait

Je suis grillée, mais maintenant je peux en foutre partout aussi à l’écrit et c’est un peu la classe je trouve.

Mon tampon personnalisé rien que pour moi vient de ces jeunes agitateurs de La Tamponneuse. Ils font du bon boulot, allez y, je conseille :) Et j’aime beaucoup celui « Approved by The Dude » o//