Un premier mai à la mer…

Il y a plus de 15 jours, j’ai pu mettre mes pieds dans le sable, gambader dans la mer froide de l’atlantique jusque mi-mollet (l’eau était tellement froide que j’avais l’impression que ma peau se rétractait), manger des huitres, boire du vin blanc et me promener le long de la plage en ramassant de jolis coquillages. Si je n’ai pas ma dose de mer une fois par an, je considère mon année comme manquant définitivement d’iode…

J’ai découvert la Faute sur mer, petite ville de bord de mer absolument charmante composée de maisons blanches aux volets bleus. Et une plage pleine de camaïeus de bleus, de gris, de jaune qui vire un peu sur l’ocre, des paysages qui changent de couleurs toutes les 5 minutes sous le jeu de cache-cache du soleil et des nuages.

Pour être sûre de ne rien oublier, j’ai pris des plein de photos. Je vous emmène au bord de l’Ocean ? :)

(sinon, non, ce n’est pas votre écran qui est tâché, c’est mon objectif qui était cracra :-/)

Plage-lafaute-sur-mer-1
[Lire plus...]

Dormir au Mama Shelter…

Pour son anniversaire, j’avais envie de lui offrir autre chose que des fringues Elements, un replica pour qu’il aille se battre sur les terrains d’airsoft ou une nouvelle planche de skate (de toutes façons, j’y connais rien dans ces domaines).
Là ou je m’y connais mieux, c’est dans les trucs un peu design parce que j’aime ça aussi. Dormir au Mama Shelter me paraissait donc être une bonne idée.

Au début, j’avais surtout retenu cet hôtel : le Fabric Hotel et son hall un peu industriel, un peu design, avec des répliques de chaises Eames, et des carociments dans la salle de bain! L’hôtel avait tout pour lui plaire et vu qu’il me plaisait aussi, c’était finalement un cadeau un peu intéressé (Oui, je sais, c’est moche, mais bon). Les prix étant aussi très jolis, je me suis tournée vers une chambre d’hôtel plus abordable et qui ferait son effet également : le Mama Shelter.

Je voualis également y dîner pour profiter du restaurant, de sa carte et de sa décoration pour faire un doublé mais quand on m’a dit à la réservation « Il me reste une place à 19h00 mais il faut libérer pour 20h30 ou alors 23h00″, j’ai ri, et puis j’ai dit non merci.
Ok, le lieu semble couru, mais se faire virer à 20h30, ça n’est pas vraiment ma conception du dîner d’anniversaire.

Au final, on a fini dans un bar à tapas espagnol, ça n’était pas forcément le mieux pour un diner d’anniversaire, mais au moins personne n’est venu nous dire qu’il fallait partir :)

hotel-mama-shelter-paris-luxe-double

[Lire plus...]

Sur les traces de mon grand père…

Chez moi, j’ai des objets indiquant que j’aurais pu voyager en Afrique. Sauf que non, ce sont des objets que j’ai eu de mon grand père quand il passait 6 mois de sa vie par an au Kenya, bien avant qu’il ne soit trop vieux pour faire quoi que ce soit…

souvenir-kenya

Ces souvenirs, on pourrait sans aucun doute les trouver sur des marchés, sur de stands vendant des objets venant de loin parce qu’ils ne sont pas des plus originaux non plus. Mais, a mes yeux, ils portent une charge affective forte, et sont une transmission directe de mon aïeul (et moi j’aime bien le côté transmission, je dois être une nostalgique inavouée sans doute). Dans mon chez moi trônent donc des éléphants, un masque africain et il y a encore quelques années, il y avait aussi un couple Massaï décorés de perles rouges et blanches…

De temps à autre, je me dis que j’aimerai aller au Kenya, aller là ou mon grand père passait 6 mois de sa vie, retrouver les écoles ou les villages ou ils donnaient les cahiers et vêtements récoltés en France. Passer du temps dans les parcs nationaux ou il allait avec sa dernière compagne pour admirer les fameux big five comme on les appelle (le lion, l’éléphant, le léopard, le buffle et le rhinocéros)… Et découvrir de mes yeux le paysage africain.

Les personnes qui y sont allées (autres que mon papi hein) sont toutes revenues avec des images magnifiques et des souvenirs extraordinaires . Quelqu’un m’a raconté ses nuits dans des grandes tentes, non loin des animaux et être réveillé par le bruit de la savane. Tout ces récits ont forcément mis dans mon big five des pays africains le kenya. Parce que je dois bien avouer que je n’ai jamais mis un seul pied en Afrique (ni dans un seul pays du Maghreb). Sans avoir de raisons réellement valable, l’Afrique ne m’attire pas plus que ça. Mais dans mon autre top five, j’y mettrai bien le Maroc, l’Egypte, le Sénégal et l’Afrique du Sud. Et j’ai l’impression d’être très classique dans mes destinations africaines. :)

Dans ma liste des choses à faire avant mes 50 ans (oui, je me laisse pas mal de marge) j’ajoute donc un safari au Kenya, je suis sûre que je pourrais revenir avec des photos magnifiques !

Et si vous êtes déjà allés en Afrique, je veux bien votre avis sur le sujet !

Article rédigé en partenariat avec Comptoir.