Un week end à Aix entre copines…

Quand arrivent les vacances, on se retrouve parfois un peu loin de son quotidien, un peu déconnectées, un peu en dehors du temps ou plutôt dans un temps qui nous est propre. Ces petites vacances, le temps d’un long week end chez Julie, une ancienne collègue, m’a fait cet effet : des vacances à la cool, avec un temps qui se passe doucement, sans heurts et qui repose… Me replonger dans ces photos me renvoient cette sérénité que j’ai ressenti pendant ces quelques jours.

Je vous partage ces moments à travers les ruelles d’Aix, son marché et surtout ses moments de détente qui ont aussi profité au chat de la maison  (annonçant tout de suite la couleur avec ses siestes félines ^^). Si vous ressentez aussi cette sensation de douceur feutrée, ça sera ma récompense :)

Aix-Julie-10

[Lire plus…]

Les bonnes adresses de Brive la Gaillarde

Ce billet est un peu spécial : il va vous donner faim ! En tout cas, il m’ouvre l’appétit et me rappelle à quel point Brive est un pays de terroir, de bonnes tables, de produits locaux et gourmands qu’on partage entre amis. Le pique nique au bord de la Vézere nous avait déjà préparé aux produits du cru, mais là, préparez vous à scroller, ça devrait vous donner envie de passer à table !

Un singe en hiver

Jolie terrasse en été qui sert des tapas variées et dont le propriétaire s’attache à sélectionner des producteurs de la région. L’un de nos fromages de chèvres était livré par un fromager attablé juste derrière nous. Celui-ci nous expliquant que le restaurant organisait régulièrement des repas entre les différents producteurs de fromages, canards, charcuterie ou vins du cru…
J’ai découvert la Moutarde violette de Brive que je ne connaissais pas et qui se marie parfaitement avec des aiguillettes de canard.
Du producteur directement à la table est donc le credo de cette adresse (et ce, pour notre plus grand plaisir !)

un-singe-en-hiver-brive-3un-singe-en-hiver-brive un-singe-en-hiver-2

[Lire plus…]

Se mettre au vert à Brive la Gaillarde…

Il y a 15 jours, We like travel et l‘Office du Tourisme de Brive m’ont proposé d’aller me mettre au vert à Brive la Gaillarde. Pour ceux qui se demandent ou est  Brive, c’est là (oui, parce que j’en vois au fond qui se posent la question ^^).

Brive, je connais de loin. De loin parce qu’avec des parents amoureux du sud ouest, on s’est pas mal promené dans mon enfance dans ce joli coin de France. Les vacances familiales nous ont emmené à Sarlat, Rocamadour ou le Goufre de Padirac situés à une cinquantaine de kilomètres de là mais Brive était une ville ou on passait sans vraiment s’arrêter. Et ce fut le rôle de Karine de l’Office du Tourisme de Brive, notre guide pendant tout le séjour, de nous montrer le charme de la ville, de ses atouts, des gaillards et gaillardes que sont les brivistes :)
Accompagnée de Denis, elle nous a embarqué dès la gare dans un vrai combi Volkswagen, de toute beauté, complétement retapé et très élégant. Promenez vous avec un combi, et vous aurez l’impression d’être la reine d’angleterre : les gens croisés vous font des sourires et vous saluent (le combi a donc un très gros capitale sympathie).

Karine nous a emmené au Saillant d’Allassac,  pique niquer près de la Vézere, charmant cours d’eau qui ne pouvait être une meilleure introduction à la douceur de vivre de Brive et ses alentours.
Cette rivière m’a rappelé le Céré et mes vacances avec toute la famille, grand parents, oncles, tantes, cousins et cousines dans le tout petit camping de Boussac, près de Figeac (instant culture : saviez vous que le suffixe -ac signifiait Eau dans les noms des villes et villages du sud ? ).

vezere-pont-allassac-le-saillant [Lire plus…]

GoT, la surenchère à tous les étages…

(j’annonce, ça spoile un peu pour ceux qui n’ont jamais vu la série! Série que j’ai arrêté de lire à la moitié de la quatrième intégrale pour les puristes.)
GoT pour les néophytes est l’acronyme de Game of Thrones, une série qui déchaine les passions (ou pas) depuis sa sortie en 2011. Hier soir (enfin tout à l’heure quoi), j’ai regardé le tout dernier épisode de cette saison 5 après avoir passé la globalité de la saison dans un état proche de l’inintérêt total…

Avec ce genre de séries, une addiction se créé : tout le monde veut regarder le dernier épisode hyper rapidement pour éviter que des abrutis révèlent la suite de l’intrigue (Google se penche sur la question d’un algorithme pour éviter d’être spoiler). Et tout le monde a, grosso modo, cette réaction à base de OMG (ou Oh Mon Dieu, interjection populaire des internets pour démontrer son effarement profond, son impatience ou l’impossibilité d’accepter ce qui est proposé par les scénaristes) à la fin de la diffusion du dernier épisode ou de la dernière saison.


J’ai donc regardé ce 10ème épisode de la cinquième saison et je suis super saoulée. Il est même très possible que ce soit la dernière fois que je regarde cette série qui prône la surenchère à tous les étages : entre l’inceste, le viol, les têtes coupées, les bûchers, les infanticides, les parricides, les empoisonnements, les yeux crevés à main nues ou avec des armes, les enfants crucifiés, les régicides et tout acte de violence qui semble gratuit, je n’en puis plus : à croire qu’ils ont pris un abonnement sur le nombre de morts par saison. Certains me diront : mais tu dis ça parce que t’es déçue et que ça ne va pas dans la direction que tu souhaitais, ou peut être parce que tu vieillis et que tu deviens sensible.

[Lire plus…]