Mon cher hiver…

par | 5 mars, 2014

Cette année, je t’ai attendu. Longtemps.

Je t’ai espéré avec impatience. Je me voyais sous la neige en décembre et peut être aussi pourquoi pas marcher dedans d’un pas qui ferait scroutch scroutch pour mon anniversaire : ça m’aurait fait un très joli cadeau.

mon-cher-hiver

J’avais préparé ta venue en m’achetant un nouveau bonnet vert à pompon charmant. J’ai trouvé des moufles doublées en polaires au Monop. J’y ai trouvé aussi une très jolie écharpe noire et violette. J’étais prête à t’affronter à l’extérieur, j’étais prête à t’admirer de l’intérieur : je me voyais déjà devant ma fenêtre, assise dans ma chaise à bascule, un thé avec du miel bien chaud entre les mains et observer les flocons voleter délicatement et se poser doucement sur Paris et sur mon balcon.

Et puis je t’ai attendu, encore et encore. J’ai regardé les bulletins météo tous les matins en croisant les doigts pour avoir des températures négatives (j’avais même acheté des voiles d’hivernage pour protéger les plantes présentes sur mon balcon) et voir mon souffle se transformer en petit nuage blanc à chaque respiration ; le tout accompagné d’un nez rouge de froid que j’aurais caché sous ma grosse écharpe.

J’ai vite compris que c’était pas gagné quand les météorologues ont annoncé qu’on traversait l’hiver le plus chaud depuis 1900, que les soldes d’hiver faisaient un four total parce qu’il faisait trop chaud et que les sportifs aux jeux olympiques se cassaient la figure pour cause de neige qui fond du côté de Sotchi…

Dans quelques jours, c’est officiellement le printemps. Vendredi 21 mars, cette saison verdoyante va te remplacer, je crois même qu’elle s’est pointée un peu en avance vu que tu lui as laissé toute la place possible pour qu’elle s’étale et s’installe durablement.

L’année dernière, tu fus long et rude, j’en avais marre de toi à la fin, t’étais vraiment trop collant comme de la neige grasse qui ne fondrait jamais. Mais cette année, ton absence m’a marquée et tu m’as manqué.

Tu me promets que tu seras là à la fin de l’année? Parce que sans toi, c’est pas tout à fait pareil…

37 ans et des cheveux blancs…

par | 20 février, 2014

Voilà, ça y est, je plonge joyeusement vers la quarantaine.

sophie-1978Comme j’étais insouciante et choupette quand j’avais un an :)

Autant l’année dernière, j’étais en mode Youhou, 36 piges, c’est chouette ! Autant cette année, ça me fait suer.
Ça me fait vraiment bizarre parce que 40 ans (même si c’est dans trois ans, mais 3 ans, c’est quoi dans la vie d’une femme hein?), c’est un peu l’âge de la sagesse, d’une certaine maturité, de la sérénité, d’une coolitude extreme, des projets aboutis, de plein de choses que tu as du cocher dans ta liste de 100 trucs à faire avant tes 40 ans, liste que tu as faite à 25 ans, pour quand tu seras vieille. Oui, ces 40 ans sont une véritable image d’Épinal, tout comme j’avais aussi une vision bien particulière de la trentaine (mais qui s’est révélée bien mieux que l’image que j’en avais ^^)…

Lire la suite… »

La collection Brakig Ikea : le butin !

par | 18 février, 2014

Annoncée en grandes pompes sur moult blogs/sites décos, la collection limitée Brakig d’Ikea était annoncée en magasin le 31 janvier.

Avec des photos qui donnaient vraiment envie, j’ai tanné mon chauffeur pour y être dès le samedi 1er février : je n’avais pas envie de passer à côté de cette collection d’inspiration scandinave, très Ferm Living / Bloomingville / Norman Copenhagen (bref, vous aurez compris).

Samedi matin, 1er février, 10h02, nous étions dans le magasin Ikea, et moi, j’étais prête à dévaliser tout le rayon !

collection brakig ikea bol

Lire la suite… »