Fort de France et la bibliothèque Schoelcher…

L’année dernière, avec balbc, nous avons passé une semaine en Martinique (précédemment des articles sur Sainte Anne et l’habitation Clément). Après en avoir pris plein les yeux avec les deux précédents périples, nous sommes allées visiter Fort de France, ville principale de l’île.

Mon père m’avait dit que la ville n’était pas très jolie, construite un peu de manière anarchique, et effectivement, malgré plusieurs guides touristiques, nous n’avons pas pu saisir l’intérêt de la ville. Si nous avions pu profiter d’une personne vivant sur place, elle aurait sans doute su nous montrer tous les lieux intéressants, mais ce n’était pas le cas. Cette ville m’a fait penser un peu à Marseille : construite un peu n’importe comment, qu’on traverse via des bouts d’autoroutes et qui ne donne pas envie de s’y arrêter, mais qui peut se montrer très intéressante si on a la chance de la visiter avec quelqu’un qui y vit, qui la connaît par cœur et qui la regarde de l’œil de celui qui aime sa ville…

De Fort de France, j’en retiendrais surtout la Bibliothèque Schoelcher. On nous avait vendu aussi le marché couvert de la ville et nous avons été un peu déçue. On s’attendait malgré nous à un marché comme la Boqueria (oui, je sais, il ne faut jamais, jamais comparer, mais c’était plus fort que nous)…

bibliotheque-schoelcher-facade-fort-de-france

[Lire plus…]

Savourons le printemps !

Pour moi le printemps, c’est plein de petits plaisirs quotidiens qui annoncent la chaleur, l’été, les fruits de saison, le rosé pamplemousse dans les pique niques au parc ou sur les quais de seine, les pieds à l’air, les barbecues chez mes parents…
C’est pédaler le nez au vent dans les rues de Paris, sortir du bureau alors qu’il fait encore jour, manger les premières gariguettes de la saison, des promenades encore plus longues dans Paris, ranger ses affaires d’hiver et sortir ses affaires d’été, laisser les fenêtres ouvertes plus souvent, être réveillée par les oiseaux qui chantent, éteindre définitivement le chauffage, arroser les plantes qui éclosent ou poussent, entendre la cloche de Sainte Marie des Batignolles au loin au milieu des chants des merles et des …
Et vous, votre plaisir de la nouvelle saison, c’est quoi ? :D
(oui, moi le printemps, ça me rend vraiment très très joyeuse ! ^^)

balcon-parisien-fleuri [Lire plus…]

La chambre bleue…

Cela fait un certain moment que ça me travaille, mais j’ai envie de murs colorés dans mon appart. A force de voir du blanc partout, type déco scandinave que je trouve très beau, je commence à saturer (qui l’eut cru ? :) )
Mais surtout, ça fait un moment que j’ai envie d’habiller le mur de ma chambre d’une couleur profonde, intense, riche, pas trop froide, qui rappellerait une nuit étoilée (ma passion adolescente pour l’univers et la voie lactée ne s’est pas éteinte malgré les années)… Certes, question couleur, c’est pas la folie mais ça n’est pas du blanc : c’est donc de la couleur (CQFD).

J’hésite entre un bleu teinté de gris ou d’un peu de vert… Et pour avoir fureté sur les sites de décoration, bricolage et autres, j’en déduis qu’il me faut soit une peinture Farrow & Ball, soit une de chez Dulux Valentine ou Ripolin (oui, j’ai déjà commencé mon étude de marché et je n’ai pas fini ^^)

Mais j’aime aussi beaucoup les murs à effet texturé type lavis, tadelakt ou à la chaux, mais étant celle qui fera les travaux, je pense que je vais aller au plus simple et prendre une peinture facile à appliquer et un rouleau.

Certains m’ont déjà fait la remarque que ça assombrirait sans doute beaucoup la pièce, mais elle est vraiment très lumineuse, et au pire, je ne suis pas obligée de peindre toute la pièce… Et au pire, comme dirait une amie, on peut toujours repeindre par dessus ! :)

(Cliquez sur les images pour découvrir les sources ! )

chambre-bleue-hotel-henriette-suite-junior [Lire plus…]

« C’est rassurant… »

Voilà, j’ai un an de plus, et je crois que plus je vieillis et plus je vis mal les années supplémentaires. D’un point de vue numérique bien sûr : grosso modo, moi je n’ai vraiment pas l’impression de vieillir. Un peu comme si j’avais été embaumée à mes 35 ans :D (un travail de qualité, c’est moi qui vous le dit et surtout des gènes de compét’, merci l’hérédité ^^)

mug-crea-bisontine-filles-parfaites

(j’ai des amies qui me font des cadeaux qui me correspondent complétement :D )

Plus sérieusement, depuis que je ne fais plus partie des « jeunes », je comprends bien mieux ma mère qui me disait « Mais je me sens toujours jeune moi ! » Et bien moi, c’est pareil : ça fait officiellement 15 ans que je bosse (je ne compte pas mon premier emploi étudiant de 1995) et c’est comme si j’avais entamé mon premier CDI hier !

Et puis quand une de mes collègues me dit « Quand je te vois, je trouve ça rassurant de vieillir… », c’est aussi le signe que je ne suis pas encore devenue une vieille conne et je prends ça comme un joli compliment. Même si je commence déjà à dire « A votre âge j’avais le même problème, et puis ça a changé » (à propos de cette incapacité à prendre des billets de train 6 mois avant, j’étais pareille : incapable de me projeter. Déjà 2 mois avant, c’était inenvisageable. Maintenant, ça va mieux. )

Et c’est aussi en vieillissant que je constate l’omniprésence de la jeunesse dans la publicité. Comme si, passé 35 ans, t’étais plus qu’un vieux crouton moisi. Les filles de 35 ans dans la pub ? C’est forcément celles qui te vendent des crèmes anti-age, des protège slip contre les fuites urinaires ou encore qui te disent à quel point ce service est bien pour tes enfants… Niveau identification, c’est la traversée du désert ! :/

La valorisation des années qui passent chez les hommes, c’est super sexy, c’est les femmes, c’est la défaite totale et la mémérification . Voilà. Si pour mon anniversaire, on pouvait faire des pubs pour les femmes de tout âge qui soient cools, ça serait mon meilleur cadeau d’anniversaire ever (un peu comme cette pub anglaise pour inciter les femmes à faire du sport que je trouve bien plus chouettes que toutes les pubs Nike).

(et puis je vais arrêter avec les billets « le temps, la vieillesse, tout ça », parce que je commence à radoter :p )

La Martinique, Sainte Anne et sa course de Yole…

L’année dernière, lors de notre semaine martiniquaise avec balbc, alors que nous avions décidé d’aller visiter je ne sais plus quel site, Julie, notre hotesse airbnb vient nous prévenir qu’une course de Yole traditionnelle a lieu a Sainte Anne et que c’est vraiment un spectacle à voir.

Ni une, ni deux, on change notre programme et nous quittons le Robert pour partir vers cette ville au sud de l’Ile. A l’approche du lieu, on voit beaucoup de voitures garées n’importe ou : on se dit qu’il doit y avoir du monde pour cet événement, et c’était le cas :)

A Sainte Anne, nous avons découvert le cimetière blanc et coloré par les fleurs en plastique surplombant la baie adossé à la mer (on a demandé à un monsieur qui passait par là si on avait le droit de prendre des photos parce qu’on est bien élevées, et que peut être ça ne se faisait pas, mais en fait si, on pouvait).

Et juste derrière le cimetière, on a découvert cette superbe baie qui donne sur la plage de la pointe du marin. Est ce qu’on vous dit qu’on a trouvé ça magnifique ?

cimetiere-sainte-anne-5sainte-anne-carte
Selon Julie, les courses de Yoles sont des événements très suivis par la population et c’est le cas. A côté du cimetière, nous avons demandé à un monsieur et à son père de nous expliquer les règles et c’était assez simple à comprendre.

Je me suis demandée si ils pariaient sur les équipes gagnantes :p [Lire plus…]