« Je suis une chips… »

(article écrit hier soir dans un train entre Paris et Genève)…

22h00

Dans quelques minutes, j’arrive à Genève. Il fait nuit et je ne peux pas voir le joli paysage que mon amie Marlène m’a décrit : ce ravissement des yeux, les étendues d’eaux qui scintillent au soleil, surplombées par de hautes falaises, le long desquelles file à toute allure notre TGV coincé entre la paroi et cette eau brillante…

Je fais passer le temps qu’il me reste en lisant des magazine et je tombe dans Neon, sur un passage sur la réussite personnelle  qui me rappelle des échanges par texto avec un ami : « Finalement, tu vois, je suis une chips. Oui, je suis juste une chips au milieu d’un très grand paquet de chips et je finirais comme toutes les autres chips : dans le grand estomac d’un gourmand, d’un épicurien, de quelqu’un qui avait envie de manger quelque chose de salé et croustillant et à moment, ça sera mon tour de le nourrir ». (oui, je peux dire des choses étranges par texto parfois :) )
Ce souvenir m’est revenu après avoir lu cette phrase « On ne veut pas disparaitre du monde sans laisser de traces », termes énoncés par Carlo Strenger, philosophe et psychologue…

jesuisunechips

Et je me demande bien si c’est vrai.
Pour en avoir discuter avec mon père, je sais que sa manière a lui de laisser sa trace, et d’être immortel se fait par la filiation et donc, à travers ses enfants.
Pour certaines de mes connaissances, c’est d’avoir créé leurs entreprises.
Pour d’autres, c’est de faire en sorte d’améliorer l’humanité et s’investir dans des ONGs pour faire un monde meilleur…

Moi je ne me situe un peu nul part au milieu de ça. J’arrive à un stade ou je suis réaliste sur mon existence et celles des autres : tout le monde ne peut pas laisser sa trace dans le monde. Tout simplement parce que ça serait compliqué. Imaginez si les milliards d’individus que nous sommes aujourd’hui avaient tous leurs page wikipédia / biographie / reportage / stèle commémorative…

J’ai envie de laisser la palme aux autres, je préfère être de l’ombre. Savoir que ma trace a moi n’aura été que contemporaine, immédiate (même si j’aimerai vivre 100 ans au moins, mais qu’est ce que 100 ans au vu de l’âge de l’univers hein ? ) et qu’elle disparaitra telle qu’elle est venue.
C’est peut être aussi pour ça que je profite de l’instant, la gloire c’est cool, mais à quoi ça te sert quand tu seras mort ? (ça marche aussi avec la richesse et l’argent, c’est pour ça que mon compte en banque est toujours sur le fil sans doute).

Voilà, moi je revendique mon appartenance à la foule, à l’inconnu et au paquet de chips. Sans tristesse, ni rien, l’anonymat est aussi confortable pour ceux qui le cherchent que la célébrité désirée et attendue par d’autres…

(la philosophie de comptoir, c’est comme un paquet de Pringles finalement ^^)

C’était un joli mois de juillet…

Joli joli, c’est vite dit… Cette année, depuis la première fois depuis très longtemps, j’ai eu deux vraies semaines de congés payés. Pas des jours calés entre deux CDIs, non, de vrais congés payés acquis et tout et tout (et quand on sait que là c’est mon 5ème CDI en 5 ans et demi, on comprendra mieux pourquoi ça me ravit totalement ^^)

J’avais prévu d’emmener ce maillot de bain commandé sur Asos, un maillot Une pièce retro de la marque Oasis absolument trop beau. Sauf que le temps moche de ce début juillet l’a cantonné à la valise…  Maillot-de-bain-asos-une-piece-retro

[Lire plus...]

L’imprimé léopard est il encore à la mode ?

C’est une vraie question qu’on pourrait se poser, surtout quand je me rappelle les mots élégants et tout en retenu d’un pote concernant cet imprimé : « Ça fait quand même vieille peau de  pute ! » (c’est dire que pour lui cet imprimé est porteur de nombres clichés qui pourraient emplir un super tanker… un super tanker c’est ça et non, vendre son corps ça n’est pas mal, mais ça n’est pas le sujet). Mais oui, l’imprimé léopard est il encore à la mode ? Est ce que ça n’est pas ringard ? Je répondrais qu’en fait on s’en moque un peu tant que ça nous plait !

Cet imprimé n’étant pas très facile à porter, il vaut mieux y aller par petites touches. Le total look est un exercice dangereux… On peut vite virer dans un excès douteux comme les femmes panthères, la mère et la fille qui paradent à Cannes…

femmes-pantheresBonjour, c’est pour une interview sur l’élégance !

[Lire plus...]